StbArea

Jdr & NWN
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Entre rêve et cauchemar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Entre rêve et cauchemar   Ven 10 Juin - 0:05

Saule pleureur


Les derniers déchirure de la nuit s efface
Et pourtant mon cœur est enlacer par les ténèbres
Et tandis que mon regards se pose en dehors
Se sont mes joie et rêve qui succombe 
L adage dit inhalez la vie exhalez la douleur
Mais mon souffle reste cours et sans élan
Mon esprit est frapper par la mélancolie 
Et nul repos m attend lorsque je suis assoupi
J attend des jours plus heureux
Mais ce soleil sera t il salvateur ?
Une journée de plus dans l errance de l âme
Je pleure , même je n est déjà plus de larme
Rêve ou cauchemar je ne sais point
Pourtant le dernier être m appelle
Comme une promesse de paix
Je sais pourtant que cette fuite est maudite
Mes bras non déjà plus de vigueur 
Alors même que j arpente ses terres de douleurs

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirandir

avatar

Nombre de messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Lun 13 Juin - 4:52

Les Démons fuient quand un homme bien s'en va-t-en Guerre,
La nuit tombe et emporte le soleil,
Quand un homme bien s'en va-t-en Guerre

L'Amitié périt et l'amour ment,
La Nuit tombe, et l'obscurité s'étend
Quand un homme bien s'en va-t-en Guerre.

Les Démons fuient, mais escomptent le tribut,
La bataille est gagné, mais l'enfant est perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Mar 14 Juin - 0:03

Il fu un temps ou le ciel était azur
J entend au plus profond de moi les grondements
Les voiles blanc m aveugle dans leur cris strident
Mes yeux se referment sur la noirceur du monde
Les gifles violente m emporte dans leur terreur
Et tandis que le monde de désolation m observe
Et m accueil dans ses bras malingre et perfide
Je voit se qui m entoure s effondrer en cendres
S éparpillant comme des sanglots d' enfant
Mon corps esseulé voulait simplement volé
Je m écrase dans les vagues de la complainte
Les flots poisseux du désespoirs ampli mon être
Je me noie dans ses pensée détester
Je tente de m abreuver de belle parole
Mais toujours je m enfonce dans les abimes
La dans les ténèbres insonder de la vie
Je contemple le royaume du silence
J éructe mes derniers espoirs
Pour m allonger sur le sable d' ivoire
Formé par les ossements des destin oublié
Demain le passeur viendra me chercher

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Mar 5 Juil - 20:00

Ô Morisil

Je t'attends depuis longtemps
Dans c'est terre verdoyante
Et enfin la nuit du solstice d'été

Là,dansait Morisil

Et de ses pas élégant et frêle
L'herbe reste immaculé par t'est frôlement
Et la lumière des étoiles était dans ses cheveux ombreux

Ô belle Morisil

L'immortelle à la sagesse elfique
Et de t est yeux qui scintilles de astres temps anciens
Déja l'aube se prépare et la foret se réveille

Morisil ! Morisil !

De nouveau, elle s'enfuit
Elle la nymphe des bois anciens repart car la nuit prend fin
Le vent était dans ses cheveux flottant
Je la cherchait Toujours,errant au loin
A la lumière de la lune et au rayonnement des étoiles
Dans les cieux glacés frissonnant

Né de la poussière tu retournera a la poussière
Mais des cendres encore chaudes
Je renaitrai telle un phénix
Messager du nouvelle ère d espoir
Et j apparaitrai a vos yeux ébloui ,
Tel une aube incandescente

Là, le jour durant je respecterai t est préceptes

Ô Morisil, La lumière du jour se présente

Long est le temps sans ta présence
Met moindre geste sert a cause
Met moindres pensé t'honore
Le devoir réfrène l instinct
La raison révèle l'illusion
Et de ta Grâce tu repousse les ténèbres

Ô morisil ! reviens

A mesure que le soleil se couche
J observe sur une terre verdoyante
Celle-ci semble s'embrassé a d un ciel flamboyant
La nature elle-meme semble reflété le ciel
Dans cette folle danse enflammé dédié au soleil
Mais déja le crépuscule se lève
Et le ciel Autrefois doré devient scintillant
Au profit de la lune qui règne dans se dôme étoilé
Jadis elle me suscitais la curiosité
Elle est aujourd’hui vénéré par moi
Pour son symbole d'honneur et de bonheur
Enfin je révèlerai notre véritable nature
Pour son plus grand plaisir
Et mon dessein suivra sa volonté
Car elle est la détentrice de la sagesse éternelle
Et de l amour que je lui porte
Par delà les montagnes et les océans je resterais
Toujours le gardien de cette foi

A nouveau la lune rayonnera sur tertre verdoyant

Ô Morisil
O combien la nature est inspirée lors de ton retour
Le coeur de la foret s 'efforce de reflétée ta Grâce et ta beauté
La lune qui est ton symbole nous éclairent de sa figure d'argent
Les fleurs du crépuscules danse sous une brise nocturne

Désormais je suis près de toi
Par de là le ciel et les astres
Ta sagesse que tu m insulfe,me guide vers le juste chemin

Là dans ce bois des temps passé
En son coeur,je me prosterne a toi ma chere nymphe
Une main au coeur, l autre a la garde
Près à servir ton dessein
Avec l'ancien code comme serment

Je suis votre éternel gardien
Toi la nymphe a la sagesse elfique
Je suis envouté par ton parfum suave et mystique
Éternel et pour toujours
Mon cœur rempli d'amour
Ouvre les yeux sur ceux tendre matin

Ô Morisil rappelle toi

Voit cette vision de ce monde que tu chéri
Les arbres anciens croit,leur ramure soutien ton dogme
A l intérieur meme de ceci,le sang ambré coule
Les fleurs volupteuse oû un voile
De couleur chatoyante virevoltant dans la brume
La rivière coure à travers ton berceau
Vers le ciel , au dela des nuages
Parmi les astres au travers de met songes
Perles de la plus belle eau
Tes chants nocturnes argenté m'éveille
Mais moi,moi qui de loin tendrement vous surveille
L'oeil inquiet,fixé sur vos passion novices
Sombres ou lumineux,je vis t'est jours perdus
Mon coeur multiplié,jouit de tous vos vices
Je retrouve en toi l'ambroisie et le nectar divin
Mon âmes resplendit de toutes vos vertus

Ô Morisil souvient toi

Je suis votre éternel courtisan
Toi la nymphe à la sagesse elfique
Je suis envouté par ta beauté si pure et angélique
Eternel et pour toujours
Ouvre les yeux sur ceux tendre couchant

Ô Morisil ne sois pas triste
A présent l'écho des batailles approche
J'attends et j'observe dans cette plaines clairsemé
En me préparant à la guerre , je deviens plus fort

Ô Morisil ne pleure pas

La neige tombe en se jour tant reproché
Là, je receuille un flocon dans la main
Je le porte a la bouche
Un délice suave et salé en ressort
Maintenant je lève les yeux aux ciel, enfin.......

Enfin....

<<Comme un doux parfum se répand dans l'air , la beauté réveille la mémoire.
Il est des lieux si tranquilles que l âme y retrouve la paix.
C est lieux qu on appelle des Havres,qu on ne voudrai quittez

Là oû les étoiles éternelles s'alignent que les simples mortels ne peuvent résister.
Ce même lieux comme le vent qui me porte rude mais doux, fuyant mais omniprésent.
Ensembles nous volons au-delà de l imagination oû
Les noms des oiseaux sont des chants tissé dans leurs âmes, ses voix plongeront dans le silence.

Ô Morisil sèche t est larme car telle le phénix je reviendrai que se soit sous une autre forme
Peut être pour te servir a nouveau.>>


Inhalez la vie.Exhalez la douleur.

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Mar 5 Juil - 20:06

Je te refuse
Je t'envie

Douceur du printemps dit-on, hélas un rêve
Là où convergent traîtrise et oubli.
Car pour souffrir il n'y a pas de saison
J'ai vu naître cet arbre au noir racine,
Je le hais, ce faible qui vis en moi, il se taiera
De ses fruits engorgé dans la pénombre,rouge écarlate,
Je ne connais de ses lèvres que son nom
Je cueille le fléaux dans ma chair tel un damné au cœur de ténèbres.

En été les chants de Nature se mêlent aux miens
En toi,je sens dans mon sang un exquis poison
C'est la douleur que je chuchote comme un refus
Pitié,Compassion,Amours,Tolérance sont noyé dans la torpeur.
Oui je refuses ! Et je ne veux pas de ta main
En toi, je me sens poussé des ailes d'un ange déchu.
Tu voudrais m'aimer, mais ce deuxième moi je le tues
Secret,Perfidie,Vilainie,Mort son ton carcan.

Moi Sanguinius je te refuse Akura... ~Calli Kayan~.
Qui suis je vraiment?je vis mon rêve , je rêve ma vie... ~Akura Nihoto~

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Jeu 7 Juil - 0:02

J aspire a une nouvelle aube
Tandis que mes pieds sont enseveli
Je voit la brume m enlacer
Je frisonne de cette froide torpeur
Je lève les yeux sur le ciel chatoyant
Allongeant mes branches empli d' espoir
Mes feuilles tremblent au première lueur
L astre solaire réchauffe toutes les fibres en moi
La sève de la vie parcours mes veines 
Cette terre qui ma vu naitre
N est plus le tertre de mon enfance
Ou la joie , la féerie , la musique
Virevoltait le long de mon tronc
J ai sentit mon écorce craqueler
Sous des hivers trop long et rigoureux
Des printemps arroser de pluie salé
Des étés nuageux a chercher le soleil
Des automne meurtri de mélancolie 
Alors que s envolent les graines du doute
Semence éparses d' espoir et de tristesse
Qui sais en quel lieu tout ceci fleurira
Qui sais quel sagesse en découlera 
Qui sais quel main verte me fera renaitre

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Dim 23 Déc - 19:34

Dernier voyage

Je marches sur cette mer Ecarlate
Je regardes s élever les larmes de sang
Caresser ses nuages empli d' ossements
Une pâle aurore glaciale s éveille
Plongeant mes plaies d' une froide amertume
Je suis peu a peu paralyser par mes blessures
Alors que mes veines succombent a la noirceur
Une multitude de maux rongent mon coeur
Circulant dans mon esprit terni
J entend le chant des corbeaux
Comme une invitation macabre
Je redonne un chant funèbres
Et mes oreilles succombe au rire des hyènes
Mes pas plie sous le poids de la douleur
Alors même que je m entoure d' un linceul
Le passé me rattrappe comme une noire étreinte
Le rugissement du désespoir me harcelé
Se soir , je dresse le festin des chacals
Avant même que les vautours s invitent
Les derniers coups de tambours résonnent
Le glas d' une vie qui a sombrer

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Dim 23 Déc - 19:45

Espérance
J ai fouler des terres empli de neige
J ai connu la morsure du vent glacial
Enlacer par les brumes ténébreuse
Je cherche encore un havre de douceur
Lorsque parfois la brume s écarte
J observe cette étoile chatoyante
Diffuse et lointaine , scintillante de joie
Nimbé de sa lumière viens une douce musique
Échos de bonheur inconnu et pétillant
Deja l étreinte nuageuse s étire
M enlacent de ses bras odieux et perfide
Et tandis que j entend un hurlement
Je ressent aussi bien la peur , que le bonheur
Ses yeux portent une complainte ancienne
Sa crinière évoque des nuits égarer
Nous portons notre regards ensemble
Sur les étoiles qui nous entourent
Toutefois nous portons le même amour
A se sourire d' argent , et bienfaisant
Sous son regards étincellent
Nous aspirons a des jours meilleurs

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Dim 23 Déc - 19:51

Le néant

J abattrai une pluie de pensée
Tandis que mon souffle sera sans fin
Des nuages de mots te déborderons
Sous des flots de paroles je te noierai
A travers les courants de l illusion
Je te plongerai dans les abysses de la folie
Et lorsque enfin nous siègerons dans les ténèbres
J imposerai la loi immuable
Elle sera inébranlable comme futile
Toutes les vies s éteindrons dans se monde de silence
Afin de retournez au origine de toutes choses

Le néant

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Dim 23 Déc - 19:57

Elisil

Ô Elisil regarde moi

L éclat des vagues sur le rivage
Le vent balayant les dunes sauvages
Le jours resplendissant de lumière
Dans le seil brillant tout entier

Et dans se ciel nimbé de couleur
Le changement se fait par une couronne ambré
Un ciel d' ou l âme repose sans douleur
Soulageant les corps qui fut démembrer

Cette aurore magnifique et infini
Par ta présence je ressent en moi le réconfort
Me noyant dans ton regards myriadé d' or

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Dim 23 Déc - 20:04

Inspiration

J ai vu germe ses graines de folie
Comment autant de couleur de l arc en ciel
Cela reste un événement rare et sacré
Un ouragan de pensée
Nul mur , nul volonté pour l arrêter
Entre ténèbres et lumière surgissent
Les ombres de mes émotions
Douce illusions qui supplante mon esprit
J écris ses mots suivant une mélodie
Ainsi je capture l éther qui est sans substance
Cela viens a moi sans raisons
Ni explication
Je ne suis qu une plume virvoltante
Suivant un tracé que l on nomme destiné
Je porte ses ailes sans les définir
Tout en me heurtant a la limite
Que l on apelle la compréhension

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Dim 23 Déc - 20:12

Ode de fer

Mon coeur bat la chamade
Autant de jours de pluie sanglante
Mes pieds foulent ses champs d' ivoire vaincu
La ou toutes vies s achèvent
Je voit le destin de tous
Je contemple la déchéance de se monde
Il incombe alors de savoirs ses pèchés
Pour que se repentissent le pècheur
Car la rédemption viens du travaille
Je comprend alors que la vie est un danger
Que toute chose s apprend dans la souffrance
Aussi alors que je sais que rien n est facile
J accepte le prix de ce monde
Je m inflige maux et souffrance
C est alors que en moi s éveille l empathie
Je ne savait rien
Je n était rien
Je sais a présent autre chose
En me pardonnant rien
Je m ouvre a tout
Je comprends alors ses quelque mots
Le rien est un tout , comme le tout est dans un rien
La souffrance est la clé , c est une même souffrance qui unis

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Dim 23 Déc - 20:21

Danse feuille

Je vis et reste inerte , en ce lieux qui ma vu naitre
J aspire a la vie depuis les entrailles de la terre
Je croit en se monde et chaque jours
J enracine ma vie , et je me dresse un peu plus
Mes bras vers ses nuages immaculés de blanc
Je perdure en se monde
Alors que se monde me nourrit de ses larmes d' argentés
Je vis ma vie prospère
Tel un repère au travers le temps,
Et le cycle infini perdure
Je m entoure de nouveau habit
Tandis qu un nouvelle espoir nait
En des temps plus mésicordieux ,
J attend avec impatience ses caresses ardente
Mais deja le temps pleure de nouveau
Alors j attends serein le renouveau
Des beaux jours car alors que je m endors
Je sais que le soleil brillera
Toujours comme de l or

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Dim 23 Déc - 20:54

Isil

Je ne puis dire se qui m arrive
Je ne puis dire mes pensée
Seul la souffrance m habite
Tel une éternité de douleur
Elle me suis comme une ombre

J ai vu ses yeux rieur
J ai vu se sourir empli de bonheur

Mon coeur saigne sans cesse
Une plaie béante interissable
Profonde et suintante

Pourquoi ses yeux rieur ?
Pourquoi se sourir empli de bonheur ?

Je déambule a en perdre la raison
Quêtant mon chemin aux étoile
Voyageant sous les rayons de la lune

A qui sont destiné ses yeux rieur
A qui sont destiné se sourir empli de bonheur

Le monde s effondre en ruine
La foule grouillante inlassable
J observe cette désillusion massive

Quel joie dans ses yeux rieur
Quel plaisir dans se sourir empli de bonheur

Le temps passe , la solitude m accompagne
Douce mélancolie qui fredonne
Le goût amer de la complainte

Regarde moi petits yeux rieur
Souris moi petit sourir empli de bonheur

Je ne serai dire pourquoi on se ressemble tant
Je Te troquerai bien contre mon ombre
Cette même symphonie qui résonne dans notre esprit

Que brille a jamais ses petit yeux rieur
Que s illumine a jamais se sourir empli de bonheur

Deambule de tes pas chantant
Tourbillons de joie
Ébloui de ta présence

Que le monde voit tes yeux rieur
Que le monde voit ton sourir empli de bonheur

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirandir

avatar

Nombre de messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Dim 30 Déc - 5:24

And Death Shall Have No Dominion

Dead men naked they shall be one
With the man in the wind and the west moon;
When their bones are picked clean and the clean bones gone,

They shall have stars at elbow and foot;
Though they go mad they shall be sane,
Though they sink through the sea they shall rise again;
Though lovers be lost love shall not;
And death shall have no dominion.
And death shall have no dominion.


Under the windings of the sea
They lying long shall not die windily;
Twisting on racks when sinews give way,
Strapped to a wheel, yet they shall not break;
Faith in their hands shall snap in two,
And the unicorn evils run them through;
Split all ends up they shan't crack;
And death shall have no dominion.
And death shall have no dominion.

No more may gulls cry at their ears
Or waves break loud on the seashores;
Where blew a flower may a flower no more
Lift its head to the blows of the rain;
Though they be mad and dead as nails,
Heads of the characters hammer through daisies;
Break in the sun till the sun breaks down,
And death shall have no dominion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Jeu 12 Sep - 12:17

Petit..

Un monde de géant , qui gravite sans nul intention a mon égare
De mes petits pas feutrer , effleurant les ombres passantes
Longeant des canaux empli de désespoirs des grands
Je voit rissoler l histoire des vaincu , et des moribonds
Je vis dans se sous monde ou nul ne souhaites me voir
Je survis dans l indolence et les immondices d autrui
Maudissant le jours et patientant dans les ténèbres
Indéfectiblement je survivrai

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirandir

avatar

Nombre de messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Jeu 12 Sep - 15:24

Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus ;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.

En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu ;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse ;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Dim 15 Sep - 6:06

Douce folie

Enivrante douceur , enivrante raison ,
Contre façon et étrange mélopée
Nimbé d odeur , ruisselant dans l air
Dans une Danse macabre revigorante
Je marche un rêve apaiser
Car dans mes veines coules carmin
Puissant et illusoire
Ciel ténèbres et terre radieuse
Herbe folle et chat de misère
Contemple de qui nie
Observes se qui n est pas
Omega et sigma
Sigma est Omega
Lorsque danse les couleurs a vos oreille
Que l aube s éteint
La raison s enfuit
Et la folie à cours
Poussière est poussière
Se que trépas est a la vie
L ouragan de pensée n est rien en son œil
Oublie ... Oublie ... Oublie !
L Erreur n est pas , la vérité n est plus
Tandis que virevolte les miasmes nuageux
La brume poisseuse de la lumière
Succombe sur un lit de lichen
Résonne petit tambour
Bat car je suis sourd
Mélopée de sang déferlant
La cascade jailli de se qui fut
Cendres amères et suave
Tel la chrysanthème ambré
Suffoque les songes enfumé
Que brûle la passion
Car voici le bal des âmes vagabondes
Alors dansons , festoyons , rions
La moisson arrive ...

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirandir

avatar

Nombre de messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Lun 16 Sep - 18:12

I
Je pensai tout de suite, il ment à chaque mot,
Ce vieil estropié à l’œil si sournois,
Guettant dans mes prunelles l’œuvre de sa duperie,
Sa bouche non sans peine dissimulant une joie
Qui en pinçait et plissait les contours,
Alléchée par la vue d’une victime nouvelle.

II
Qu’attendrait-il d’autre, son bâton à la main ?
Qu’attendrait-il ? sinon d’accoster et de tromper
Le voyageur qui le découvrirait en cet endroit posté,
Et lui demanderait sa route ? J’imaginais alors le rire
De ce crâne grimaçant, et voyais sa béquille désœuvrée
Tracer mon épitaphe dans la poussière du chemin,

III
Si d’aventure, sur son conseil, je m’engageais
Sur la sente sinistre qui, aux dires de chacun,
Cache la Tour Sombre. Malgré tout, j’obéis
Et suivis la route indiquée par son doigt : la gloire,
Ni l’espoir rallumé par la vision de l’arrivée ne me poussaient,
Mais la simple joie d’entrevoir la fin du voyage.

IV
Pour avoir tant erré par le vaste monde,
Pour avoir tant d’années à ma quête voué,
Mon espoir n’est plus qu’un fantôme qui chancelle
Devant la joie tonitruante qu’eût donné le succès,
C’est à peine si j’essayai de retenir le bond
Que fit mon cœur devant le spectacle de ma défaite.

V
Semblable au malade qui sur son lit de mort
A tout l’air d’un défunt, qui voit poindre et tarir
Les pleurs de ses amis, qui reçoit leurs adieux,
Entend l’un inviter l’autre à se retirer, à prendre
L’air frais dehors (« Puisque tout est fini, dit-on,
Et qu’aucune plainte ne peut réparer le coup du sort ») ;
VI
Pendant que l’on s‘inquiète de savoir si sa tombe
Trouvera une place à côté des autres, du jour
Le plus approprié pour emporter la dépouille,
Du choix des bannières, des hampes et du linceul,
L’homme entend tout cela et désire ardemment
Ne pas démériter, en tardant à passer, ce tendre attachement.
VII
J’endurai de telles souffrances au cours de la quête,
J’entendis si souvent de funestes augures, on me compta
Tant de fois parmi les rangs de « La Troupe » – celle
Des chevaliers qui à la quête de la Tour Sombre vouèrent
Leurs pas – que je n’aspirais qu’à partager leur défaite, –
La seule question était désormais : serai-je à la hauteur ?
VIII
Alors, calme comme le désespoir, je me détournai
De l’odieux éclopé, quittai la grand route
Pour m’engager sur la sente indiquée. Mornes
Furent les heures les plus claires, désormais l’obscurité
Tombait sur le jour finissant qui lançait son œil rouge
Et torve sur l’ouaille prisonnier de la plaine.
IX
Écoutez-moi! Je ne m’étais pas plus tôt
Engagé par la plaine que je fis halte
Après un pas ou deux, pour jeter un dernier regard
Sur la grand route : le néant ; autour de moi une grise plaine:
Rien qu’une étendue grise, à perte de vue.
Autant aller de l’avant ; n’ayant guère d’autre choix.
X
J’allai donc. Jamais je ne vis, je crois,
Nature si chétive et si vile ; ici, point de luxuriance.
Des fleurs ? – autant chercher un bosquet de cèdres !
Seules l’ivraie et l’épurge, suivant la loi de leur espèce,
Pouvaient proliférer tout à leur guise,
Semblait-il. Une pousse de bardane eût été merveille.
XI
Hélas ! Disette, Apathie et Disgrâce
Par étrange malheur échurent à cette terre.
« Ouvre les yeux, disait Nature rétive, ou tiens-les clos,
En somme, peu me chaut car je n’attends rien
Que le feu du Jugement Dernier par lequel ce lieu sera guéri,
Ses glèbes calcinées, ses prisonniers libérés. »
XII
Si la tige dégarnie d’un chardon venait à pousser
Plus haut que ses voisines, on la décapitait,
Sans quoi le chiendent l’aurait jalousée. Qui perce et déchire
Les feuilles brunes et épaisses de l’oseille, si bien meurtries
Que vain est l’espoir de reverdie ? Brute
Celui qui les foula, leur ôtant la vie, d’un cœur brutal.
XIII
L’herbe poussait en des touffes aussi rares que des cheveux
Sur un crâne lépreux – de minces brins desséchés perçaient
Un sol boueux dont les entrailles semblaient mêlées de sang.
Roide, aveugle, un cheval, les os saillants,
Se tenait là, abruti – dieu seul sait comment il se trouva ici
Mis au ban de l’écurie du diable après de longs services !
XIV
Était-il vivant ? non, bien mort, pour autant que je sache,
Avec son cou pendant, rouge, hâve, couvert de plis
Et ses yeux clos cachés sous un vieux crin rouillé,
Rarement vis-je grotesque et malice ainsi mariés,
Jamais je ne croisai une bête éveillant en moi tant de haine ;
Il devait être bien méchant pour recevoir si dur châtiment.
XV
Je fermai les yeux et les tournai vers mon cœur.
Comme un homme réclame du vin avant le combat,
Je demandai une gorgée d’images de mon bonheur passé,
Avant de prétendre endosser dignement mon rôle.
Songe d’abord, frappe ensuite – tel est l’art du soldat :
Une rasade de bon vieux temps et le voilà paré.
XVI
Non ! J’invoquai le visage rougi de Cuthbert
Qui parut, encadré de torsades dorées,
Le cher ami, et je finis presque par sentir son bras
Glissé sous le mien pour arrêter mon élan
Comme il avait coutume de le faire. Hélas, nuit d’infortune,
La flamme qui réchauffait mon cœur s’éteignit et le laissa glacé.
XVII
Puis ce fut Gilles ! L’honneur incarné – Il se tenait là
Aussi droit qu’il y a dix ans lors de son adoubement.
Ce que l’honnête homme se devait d’oser (disait-il), il l’osait.
Bien – mais la vision change – fi ! quelles mains de bourreau
Ont épinglé sur sa poitrine un parchemin? Ses hommes le lisent.
Malheureux traître, que l’on couvre de crachats et d’imprécations !
XVIII
Le présent vaut mieux qu’un tel passé ;
Retournons donc sur la sente assombrie !
Pas un bruit, et l’on n’y voit goutte aussi loin que porte le regard.
La nuit enverra-t-elle une chouette ou une chauve-souris ?
Songeais-je, quand une vision sur la plaine maussade
Arrêta mes pensées et en changea le cours.
XIX
Un maigre ruisseau avait soudain surgi devant mes pas
Aussi preste qu’un serpent qui croise votre chemin.
Ce n’était point une eau stagnante, amie des ténèbres,
Mais une onde écumante qui aurait pu baigner
Le sabot étincelant d’un démon – à voir la furie
De ses noirs remous et le bouillon crépitant de son écume.
XX
Chétif mais non moins redoutable ! Le long de sa rive
Des aulnes bas et rabougris mettaient genoux à terre,
Des saules détrempés se jetaient à l’eau tête baissée,
Dans un élan de désespoir muet, cortège de suicidés :
Le ruisseau qui les avait abreuvés de malheur,
Quel qu’il fût, roulait ses eaux sans le moindre trouble.
XXI
Comme je le passai à gué, je craignais à chaque pas
De poser le pied, ô ciel, sur la joue
D’un noyé, et de sentir la lance que j’enfonçais
Dans les profondeurs du lit, prise dans ses cheveux et sa barbe !
— Je dus percer un rat d’eau de ma pointe
Mais, pouah ! son cri rappelait le pleur du nourrisson.
XXII
Je gagnai content l’autre rive,
Enfin une terre plus hospitalière ! Vaine espérance
Quels soldats avaient pu faire campagne en ce lieu
Quel piétinement sauvage avait changé la terre glacée
En bourbe ? Des crapauds dans une eau pestilentielle ?
Ou des chats sauvages dans une cage de fer chauffé à blanc ? –
XXIII
L’assaut avait été donné dans ce cirque cruel.
Pourquoi choisir ce lieu dans une plaine si vaste ?
Nulle trace ne conduisait à cette enceinte sinistre,
Nulle n’en sortait. Assurément un terrible breuvage avait enflammé
Les esprits, comme ceux des galériens que le Turc s’amusait
À lancer l’un contre l’autre, Chrétiens contre Juifs.
XXIV
Et pire encore – à quelques pas – pourquoi ?
Quel terrible usage réservait-on à cette machine, cette roue,
Non, ce chevalet – cette herse à dévider
Les entrailles des hommes comme des fils de soie,
Engin d’enfer abandonné sur terre par mégarde,
Ou apporté là pour affûter ses dents d’acier rouillées.
XXV
Puis ce fut un champ de souches, jadis un bois,
Qui devint marécage et n’est plus qu’une terre
Mise à nu, épuisée ; (tel l’idiot qui, hilare,
Fait une chose pour ensuite la ruiner, change d’humeur
Puis s’en va !) ; sur quelques enjambées, tout n’était que
Tourbe, glaise, rocaille, désert désolé de sable noir.
XXVI
Çà et là, la surface bariolée des plaies suppurantes,
Un maigre sol dont les lambeaux
S’abîment en plaques de mousse purulente ;
Puis un chêne paralytique barré d’une crevasse,
Bouche distordue à la lèvre fendue,
Qui bée et se rétracte devant la mort.
XXVII
Et j’étais toujours aussi loin de toucher la fin !
Rien à l’horizon que le soleil couchant,
Rien d’autre pour conduire mon chemin !
Alors un grand oiseau noir, ami d’Abaddôn,
Passa ; en planant, sa grande aile de dragon,
Effleura mon heaume – la chance m’envoyait-elle un guide ?
XXVIII
Levant les yeux, je perçai peu à peu le crépuscule :
Autour de moi la plaine avait laissé place
À des montagnes – si un tel nom peut convenir
Aux laides éminences qui s’offrirent soudain à ma vue.
Par quel mystère m’étaient-elles apparues ? – à vous de le lever !
Par quelle voie leur échapper, rien n’était moins clair.
XXIX
À peine semblai-je déceler quelque mauvais tour
Du sort qui m’avait frappé, Dieu sait quand –
Dans un cauchemar, qui sait ? Là s’arrêtait
Mon cheminement. Comme j’étais sur le point
De renoncer, un bruit sec retentit
Comme un piège refermé – te voici captif !
XXX
Sur moi tomba le feu de la révélation:
J’y étais ! à droite les deux collines ramassées
Comme deux taureaux corne contre corne,
À gauche, un haut mont chauve… insensé,
Stupide, toi qui, en cet instant crucial, trouves à t’assoupir
Toi qui, toute ta vie, t’es préparé à cette vision.
XXXI
Que voyait-on au beau milieu, sinon la Tour, elle-même !
Ronde et trapue, aveugle comme un cœur privé de raison
Bâtie de pierres brunes, sans rien qui lui ressemble
Sur toute la terre. Ainsi le génie de la tempête, dans sa malice,
Pointe du doigt au marin l’écueil ignoré,
Au moment où la coque commence à céder.
XXXII
Rien ne frappe votre œil ? la nuit sans doute ? –
Mais le jour reparut bientôt et avant de tomber,
Le rayon mourant du couchant embrasa une crevasse,
Les collines, tels des géants à l’affût, s’étaient allongées
Le menton dans les mains, épiant le gibier pris en chasse,
« Frappez-le, – jusqu’à la garde – achevez-le ! »
XXXIII
Rien ne frappe votre ouïe ? avec tout ce bruit ! Le tintement du glas
S’enflait comme celui d’une cloche. À mes oreilles
Le nom de ceux perdus dans l’aventure, mes pairs –
Ô la force de l’un, la bravoure de l’autre, la fortune du troisième,
Mais chacun depuis a passé, oui, passé !
L’instant sonna le glas d’années endeuillées.
XXXIV
Ils se tenaient là, sur les flancs de la colline alignés,
Contemplant mes instants derniers, cadre vivant
D’un nouveau tableau ! Devant le rideau de flammes,
Je les vis tous et reconnus chacun, cependant que
Sur mes lèvres impavides je posai l’oliphant
Et soufflai : « L’écuyer Roland s’en vint à la Tour Sombre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Dim 10 Nov - 16:14

Automne

J entend dans le lointain
Se chuchotement symphonique
Doucement les échos résonne inlassablement
J ai vu la lumière décroître pour se gris maussade
Les murmures passé appelles
Seul les fou ne se sont pas mis à l'abris
L amertume rissolé au sol
Rejoignant le limon de la mélancolie
La brume s'épaissit autour de moi
Quel idée j ai eu de sortir
Mon échine frissonne de froid
Inlassablement le brouillard me transperce
Ou est donc se sourire doré ?
La longue nuit approche à pas feutrer
La nature s en retourne à la torpeur
Alors même que ses feuilles tombe en larmes
Le monde s éteint sous des nuances de gris
Aucun bruit , nul chose sous mon regard
Seul mon souffle et mon cœur ; pour rappelle a la vie
L'étreinte de la solitude m entoure de ses bras
Nul réconfort et nul chaleur
Et lorsque enfin je perçoit un son
Que voilà le Hérault du tonnerre qui s annonce
J hurle alors à tue-tête , maudissant les cieux
"Allez viens! Abat sur moi tes dards d argents ;
Je n en est cure , viens ! Déchaîne ton déluge "
Somme môme du comble un simple crachin
Je songe au ridicule de ma bravoure
Seul , tremper , et perdu dans le brouillard
Que les dieux emporte ma bêtise
Car en attendant les corbeaux ris de moi

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Lun 13 Jan - 5:36

Le Marais

Aux esprits oubliés , enfouie dans leurs limon
Qui doucement , chaque jours murmurent
Observant sans cesse les étoiles se noyés
Dans ses eaux sombre , dors les secrets
De nuit comme de jours cette lueur blafard
La vie persiste tel des lucioles éparses
Nul espoirs dans se vent moribond
Lorgnant sur les âmes vagabondes
Dans cette brume cestode attendent les demi mort
Combien se sont égarés sans se retrouver
C est ainsi que les infimes profiteurs se nourrissent
Devenant un esprit à l heure tour
Nouant le cycle des disparu .

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Lun 13 Jan - 5:36

Phénix
Ne de la poussière
Tu retournera à la poussière
Mais des cendres encore chaudes
Je renaîtrait à l aube d une nouvelle ère
Et j apparaîtrai à vos yeux ébloui
Tel un phénix flamboyant
Déployant mes ailes de flammes sur se monde
J apporterai la lumière au incrédule
Fournissant de la chaleur au démuni
Et même si la nuit persiste , j annoncerai l'aurore
Que s embrassent les cœurs meurtri
Car après la pluie amère viens le soleil
Le feu de l'amour estompe les vieilles blessures
Laissez vous porter par l étincelle de joie
Les vestiges du passé brûle
Afin de vous forger un avenir doré incandescent
Que votre âmes irradie le chemin des autres

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Lun 13 Jan - 5:37

Cœur noir

Souvenir d antan et pourtant fugace
Je garde en moi se cortèges passé
Le temps n'a pas d emprise sur le vécu
A chaque battement ressurgit ses vestiges
C est instant enlacé , troublant , vivifiant
Doucement nous enchantons nos êtres
Parcourant notre fibre , s insinuant dans nos veines
Ainsi naquit se secret qui nous lie
Mon cœur est noir et dessécher
Pourtant il garde se délice
Près de nouveau à frémir
Attendant se retour pour bourgeonner
Je me murmurent un adage

Le sang nous unit doublement ,car nous partageons le même sang et nous avons versé le sang

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirandir

avatar

Nombre de messages : 598
Date d'inscription : 11/12/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Mer 29 Jan - 2:02

Jamais je n'ai cherché la gloire
Ni voulu dans la mémoire
des hommes
Laisser mes chansons
Mais j'aime les mondes subtiles
Aériens et délicats
Comme des bulles de savon.

J'aime les voir s'envoler,
Se colorer de soleil et de pourpre,
Voler sous le ciel bleu, subitement trembler,
Puis éclater.

A demander ce que tu sais
Tu ne dois pas perdre ton temps
Et à des questions sans réponse
Qui donc pourrait te répondre?

Chantez en coeur avec moi:
Savoir? Nous ne savons rien
Venus d'une mer de mystère
Vers une mer inconnue nous allons
Et entre les deux mystères
Règne la grave énigme
Une clef inconnue ferme les trois coffres
Le savant n'enseigne rien, lumière n'éclaire pas
Que disent les mots?
Et que dit l'eau du rocher?

Voyageur, le chemin
C'est les traces de tes pas
C'est tout; voyageur,
il n'y a pas de chemin,
Le chemin se fait en marchant
Le chemin se fait en marchant
Et quand tu regardes en arrière
Tu vois le sentier que jamais
Tu ne dois à nouveau fouler
Voyageur! Il n'y a pas de chemins
Rien que des sillages sur la mer.

Tout passe et tout demeure
Mais notre affaire est de passer
De passer en traçant
Des chemins
Des chemins sur la mer

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akura Nihoto

avatar

Nombre de messages : 1185
Localisation : L'étreinte de la nuit immortelle repousse les limites de la conscience
Date d'inscription : 24/10/2005

Feuille de personnage
Nom du personnage:

MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   Lun 7 Avr - 4:52

Elanor

Souvenir douloureux enfoui et vivace
J ai vu perlé la rosé larmoyante
Sur tes délicates pétales dorée
Se cœur d'argent si apprécier
A craqueler sous un hivers trop brute
Oh nuit fugace , nul repos consolant
Propice à des pluies silencieuse et caché
La petite fleur se courbe dans le chagrin
Certaine chose s écoute comme un chant inaudible
Quelque soir les ténèbres que tu subit
Que vienne les douceurs pour panser tes plaies
Un vent léger empli de chaleur
Pour t enlacer tendrement et t apaiser
Et faire naître une petite flamme blotti contre toi
Tel une chandelle pour repousser cette noirceur
Et cautériser ton cœur

_________________


Entre Chasseur et Chassé; il y a pas d'accord possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre rêve et cauchemar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre rêve et cauchemar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Meera Reed; Rêve ou Cauchemar?
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» [RP] Entre Die et Embrun : Aspres
» [RP] Entre Lyon et Vienne : Givors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
StbArea :: StbArea :: News-
Sauter vers: